La Gravière : NON !

Pour protéger le village, rassemblons-nous autour de la SEULE LISTE qui dit CLAIREMENT NON à la Gravière

Aux côtés de Stéphane Warwzyniak, NOUS, membres de la liste BIEN VIVRE à Bois de la Pierre, SOMMES CONTRE tout PROJET DE GRAVIERE sur la commune ! Nous nous sommes engagés dès la première heure contre ce projet industriel polluant et dangereux au cœur du village.

Loin du lac enchanteur promis par Lafarge et les promesses ambiguës des autres listes, la gravière entraînera à coup sûr : perte des terres agricoles, surfréquentation des routes par les camions et insécurité routière, nuisances sonores, poussières et dévaluation de la valeur de vos biens à Bois de la Pierre !

Nous avons recueilli 267 signatures à la pétition, véritable référendum contre ce projet industriel, et obtenu une nouvelle délibération du Conseil Municipal le 18 janvier 2019 CONTRE la gravière, à 5 voix contre 4. Stéphane Wawrzyniak, notre tête de liste et membre du conseil municipal sortant s’est, depuis le début, opposé à ce projet.

Mais ATTENTION ! Ce projet n’est pas abandonné par l’industriel : en l’absence d’un Plan Local d’Urbanisme protégeant le village, il lui suffit de compléter son dossier déposé en préfecture et négocier avec certains propriétaires de terrains pour parvenir à ses fins.

Vous ne voulez pas que le village soit sacrifié au profit d’intérêts particuliers ? Alors le choix du prochain maire et de son équipe est essentiel.

Dans le détail…

A l’automne 2018, l’Association « Terre nette » de Longages nous informe d’un projet industriel au coeur de la commune. Un projet de gravière encore à l’étude par la société Lafarge concerne plusieurs villages, de Gratens jusqu’au Lherm. Pour Bois de la Pierre, suite à des forages sur le lieu-dit Gratian, Lafarge prévoit d’acheter 40 ha et d’exploiter les lieux pendant 10 ans au minimum, malgré les atteintes à la qualité de vie de l’ensemble des habitants :

  • Pendant l’exploitation, perte des terres agricoles, un trafic routier  intensif (au moins 100 rotations de camions par jour), poussières, bruits, risque d’assèchement de la nappe phréatique alors que le village connaît des sécheresses tous les étés, et enfin l’effondrement de la valeur des maisons du village, c’est-à-dire -30%, -60% du prix actuel, voire devenir invendable, selon la localisation par rapport au site d’exploitation ou aux routes utilisées par les camions. 
  • Après l’exploitation, généralement renouvelée jusqu’à atteindre 20 ans, les belles promesses de réaménagement sont vite oubliées. Par exemple, aux portes de notre commune : remblaiement avec des déchets de construction divers, dont amiantés, et un site qui devient une décharge sauvage. Les terrains restent la propriété privée de l’exploitant. Ne rêvons pas, l’idée d’une base nautique saine et agréable à horizon 20 ans n’est qu’un leurre tant les budgets nécessaires à la mairie pour le rachat du site et le réaménagement dépassent les moyens d’une petite commune.

Surprise, pour Bois de la Pierre, village fragile car non protégé par un plan local d’urbanisme (PLU), la municipalité, exceptés les membres de notre liste, a donné son accord de principe dès 2016 sans information ni consultation des habitants ! Accord confirmé par l’approbation du Projet d’Aménagement et de Développement Durable, le 1er juin 2018.  

La mobilisation

Des lanceurs d’alerte, tous membres aujourd’hui de la liste “BIEN VIVRE à Bois de la Pierre”, se mobilisent et recueillent 267 signatures à la pétition CONTRE la gravière, c’est-à-dire un véritable référendum de rejet massif du projet. Au sein du Conseil Municipal, Stéphane Warwzyniak, soutenu par Déolinda Bergés, s’est mobilisé pour convaincre et obtenir une nouvelle délibération le 18 janvier 2019, cette fois contre la gravière, à 5 voix contre 4. 

Mais Lafarge ne renoncera pas si facilement. Aujourd’hui, le PLU du village n’étant pas validé, rien n’empêche Lafarge de compléter son dossier et négocier directement avec les propriétaires.

Et maintenant ?

Vous ne voulez pas que le village soit sacrifié au profit d’intérêts particuliers ? Alors le choix du prochain maire et de son équipe est essentiel. Tous les membres de la liste BIEN VIVRE à Bois de la Pierre ont pris, au nom de l’intérêt général, un engagement solennel de s’opposer à la gravière et pour la mise en place d’un PLU protecteur.

En votant liste complète BIEN VIVRE à Bois de la Pierre, vous vous assurez qu’aucun membre du conseil municipal n’a d’interêt particulier dans ce projet. C’est notre différence !

Lien Permanent pour cet article : https://bois-de-la-pier.re/la-graviere-non/